Réunion plénière : tout savoir avant de se lancer

Vous aimez ? Dites le nous !

réunion plénière

 

La notion de réunion plénière recouvre nombre de réalités : certaines relèvent d’obligations légales des entreprises, d’autres davantage du management. Au demeurant le concept de réunion plénière renvoie toujours à la réunion de l’intégralité d’un corps social, selon les cas : salariés, représentants du personnel, dirigeants, etc.

 

La réunion plénière du comité d’entreprise (CE) ou du comité central d’entreprise (CCE) est une obligation légale pour toutes les entreprises. La fréquence de sa tenue est clairement définie dans la loi en fonction du nombre de salariés. Mais il n’est pas toujours évident de comprendre précisément à quoi elle correspond, quels autres aspects elle peut revêtir, et surtout comment l’organiser afin d’en tirer tous les bénéfices. Voici quelques éléments qui devraient vous aider.

 

 

Qu’est ce qu’une réunion plénière ?

 

Pour commencer, précisons la signification réelle du terme réunion plénière. Il s’agit tout simplement de réunir l’ensemble des membres du comité d’entreprise. Si votre entreprise compte plus de 300 salariés, il vous appartient, selon les textes de loi, de réunir le CE tous les mois. Pour les entreprises qui comptent moins de 300 salariés, le CE doit se réunir tous les deux mois. Le CE peut également se réunir en réunion plénière si la majorité des membres qui le composent en fait la demande. Pour rappel, toutes les sociétés qui comptent plus de 50 salariés doivent avoir un comité d’entreprise.

 

Le comité d’entreprise, dont les membres sont élus par les salariés, doit servir à faire le pont entre la direction et les salariés. C’est la direction qui est chargée d’organiser les élections. Le CE a un rôle économique et social (organisation et conditions de travail, droit à la formation professionnelle, etc) ainsi que des attributions sur les aspects culturels. La réunion plénière du comité d’entreprise doit notamment servir à fixer le cap. Mais le Code du Travail exige aussi que la direction consulte de façon exceptionnelle le comité d’entreprise en réunion plénière avant de prendre certaines décisions : si il y a un projet de licenciement, par exemple. Lors des réunions plénières, comme c’est habituellement le cas, les décisions sont prises après un vote à la majorité des membres. Les syndicats, présents lors de ces réunions, ont une voix facultative.

 

Mais peut-être avez-vous déjà entendu parler de réunion plénière comme d’assemblée plénière, de convention commerciale ou encore de conférence qui peuvent être considérés comme des synonymes de réunion plénière. Simplement, ces réunions qui réunissent un nombre de membres importants ne répondent pas à la même obligation légale. Ce peut être l’occasion pour le dirigeant de l’entreprise de réunir l’ensemble de ses salariés, les équipes commerciales, les syndicats, etc, dans l’objectif de promouvoir un projet d’entreprise ou de nouvelles orientations.

 

 

Comment organiser une réunion plénière ?

 

Trois points sont essentiels pour organiser correctement votre réunion plénière :

  • établir un ordre du jour précis que vous communiquerez aux membres conviés à cette assemblée
  • réserver une salle de réunion si besoin en fonction du nombre de personnes attendues
  • soigner l’animation pour maintenir l’attention de l’auditoire tout au long de la plénière.

 

Tout d’abord, n’oubliez pas d’établir un ordre du jour. Il peut même s’avérer obligatoire s’il s’agit d’une consultation du CE imposée par la loi. Ceci afin de permettre au comité d’entreprise d’émettre un avis argumenté. Même s’il n’est pas imposé, l’ordre du jour permettra à l’auditoire de suivre le déroulé de la journée et de préparer certains sujets, s’ils ont des questions par exemple.

 

De plus, il est possible en fonction du nombre de personnes que vous souhaitez réunir que vous ne disposiez pas de salles suffisamment grande au sein de votre entreprise. Il est par ailleurs toujours utile de changer de lieu pour avoir les idées plus claires ou mettre tout le monde sur un pied d’égalité. Pensez à bien choisir votre salle en fonction de vos besoins : capacité d’accueil, modalités particulières (wifi ou matériel high-tech, accès handicapé, etc.). Comme vous serez amené à organiser des réunions plénières régulièrement, n’oubliez pas de soigner vos relations avec les équipes en charge de la salle !

 

Enfin, il est important de maintenir l’attention de votre audience, surtout s’il s’agit d’une assemblée qui a pour vocation de mobiliser vos équipes et fixer des objectifs. N’hésitez pas à multiplier les medium : clips vidéo, slides, intervenants différents. Vous pouvez également faire appel à un animateur spécialisé dans l’organisation des réunions plénières. En professionnel, il vous aidera à faire le lien entre les différents temps forts de la journée et mobiliser les participants !