Un Afterwork avec l’ESSEC

 

11797978_10207774121094863_1077309771_n

Pendant l’été, la plupart des choses tournent au ralenti : moins de monde, moins de travail, et moins de soirées aussi. Alors pour tous ceux qui n’ont pas prévu de partir en vacances, comment profiter au mieux de l’été parisien ?  L’ESSEC, par l’intermédiaire de leur BDE, a choisi de ne pas abandonner ses élèves pendant l’été, et d’organiser des afterworks réguliers. Un bon moyen de souder sa communauté et de passer de bons moments avec ses camarades de promo. Pour ses deux dernières soirées, le BDE a trouvé et réservé des bars sur le site Privateaser.com. On a rencontré Alexandre, le secrétaire général du bureau des élèves, qui nous raconte ses motivations.

 

Comment ont-ils entendu parler de Privateaser ?

 

Si Alexandre avait déjà entendu parler de Privateaser en s’interessant au monde de l’entrepreneuriat, c’est tout à fait par hasard que Benjamin, responsable soirée au BDE de l’ESSEC, a utilisé le service pour réserver le premier bar. « Quand Benjamin est venu me dire qu’il comptait faire une réservation sur le site, j’ai tout de suite approuvé, car j’avais eu de très bons retours sur le service », nous avoue Alexandre.

Un premier afterwork est organisé le 16 juillet. L’évènement est une réussite, le concept séduit chaque année des centaines d’élèves de l’ESSEC, mais aussi les futurs entrants. Car la soirée n’est pas uniquement ouverte à une promo de l’école, mais à toutes les générations et aux nouveaux intégrés : une occasion de créer des liens avec ses ainés avant la rentrée.

 

Pourquoi le concept plait-il autant ?

 

11749836_10207774121134864_1080210854_nLorsque l’on pose la question à Alexandre, la réponse ne tarde pas à arriver. Le plus gros avantage, c’est d’apprendre à connaître de nouveaux visages avant même le début de l’année et les recrutements d’associations. Le BDE a donc voulu donner une occasion de rencontre, en dehors du campus, pour donner un autre contexte aux rencontres. Point positif : les afterworks réunissent les élèves issus des classes préparatoires, mais aussi les masters spécialisés, les étudiants issus des filières parallèles et les étudiants internationaux. Un joli moment de partage entre personnes qui ne suivent pas forcément les même cours pendant l’année, ou qui ne se connaissent pas encore.

 

En plus de gérer l’organisation des afterworks, le BDE cherche des lieux originaux, qui changent des bars classiques de Paris. Pas étonnant que leur choix se soit porté sur le Au Fut et à Mesure pour leur première soirée : ici, chacun est son propre barman et peut utiliser les tireuses de bière disponibles dans l’établissement. Un évènement réussi, qui a donné suite à un deuxième afterwork jeudi dernier.

 

Des conseils pour un afterwork réussi ?

 

On a demandé à Alexandre quelques conseils d’organisation pour réussir au mieux un afterwork. Il nous a confié quelques unes de ses astuces.

 

Tout d’abord, il est important de viser un public large, pour provoquer des rencontres entre des gens qui ne se connaissent pas. La réussite de ce type de soirée ne se mesure pas au nombre de personnes qui y participeront, mais plutôt au nombre de rencontres qui auront eu lieu.

Ensuite, ne pas lésiner sur la communication ! Pour l’évènement, le BDE est allé au contact de nombreuses promotions via leurs pages Facebook pour parler de l’afterwork. La cadence ? 1 à 2 posts par jour avant l’évènement. Bien sur, trouver un nom et un concept original pour la communication. Le BDE a eu la bonne idée de détourner des scènes de la vidéo de présentation de l’ESSEC, et d’y ajouter une bonne dose d’humour, pour que tout le monde se sente concerné par la soirée. Une bonne stratégie quand on connait le succès de leurs afterworks. Un modèle à suivre donc !

 

A découvrir également : Ces nouveaux provocateurs sont-ils de votre école ?

Organiser un afterwork avec Privateaser