« Ca te fait quoi d’avoir 25 ans ?  » Elle ose dire la vérité.

Il paraît que fêter ses 25 ans peut être angoissant. La crise du quart de siècle comme ils disent… Bien sur, c’est une page qui se tourne, celle de votre vie d’étudiant. Mais au fond, tant mieux, non ? Vous aviez envie de vivre dans une chambre de bonne toute votre vie ? De commander un coca pour deux au café ? Et oui, au bout d’un certain temps, on prend l’habitude des cocktails dans les bars, d’aller au resto, de faire des afterworks, de partir en week-end, bref, d’avoir un salaire, et seulement 25 ans. Privateaser a choisi de s’attaquer à ce sujet brûlant en s’inspirant d’une histoire. Celle d’Odile, membre de la communauté Privateaser, qui vient d’organiser son 25ème anniversaire dans un bar. Un exemple à suivre !

odile2Que répondre à la question « Ca fait quoi d’avoir 25 ans ? »

Aujourd’hui c’est votre anniversaire, et toute la famille s’est réunie autour d’un bon repas pour fêter ça. Au début, vous parvenez à  éviter avec brio les premières discussions qui abordent votre avenir et la fin de vos études, mais c’était sans compter l’intervention de  votre arrière-grande-tante qui se tourne vers vous, et pose la fameuse question « Ca fait quoi d’avoir 25 ans ? ». Bien sur, vous aimeriez lui demander ce que ça fait d’avoir une carte sénior, histoire de lui faire payer, mais tout le monde est déjà suspendu à vos lèvres et attend votre réponse avec grande hâte… Que faire, que dire ? On a posé la question à Odile, qui vient de fêter ses 25 ans dans un bar Privateaser. Et on a eu sa réponse :

« Mais pourquoi cette question existe, je ne comprendrai jamais. Entre hier et aujourd’hui, je ne suis pas devenue une autre personne, et puis je ne veux surtout pas que l’on me considère comme une adulte du jour au lendemain ! Je n’aurai plus d’excuses  pour pouvoir faire n’importe quoi ! « .                                                        

Le plus simple serait de se laisser tenter par une longue tirade mensongère, sur votre volonté de devenir quelqu’un de meilleur, et de donner du sens à votre existence. Vous aurez le droit au même pincement de joue que vous faisait votre grand-mère quand vous aviez 5 ans, et aux sourires en coin de vos cousins qui savent que vous venez de leurs sortir un joli baratin. Sinon, vous vous inspirez d’Odile, et vous répondez sereinement : « Je ne pense pas que je changerai fondamentalement. Je reste qui je suis, et je continue mon petit bout de chemin avec vous tous autour de moi. Ca me suffit ». (regards admiratifs en cadeau).

Fêter ses 25 ans dans un bar

 

Réussir son anniversaire, c’est un peu comme suivre une recette de grand-mère. Quelques ingrédients, de la simplicité, et beaucoup d’amour. Pour les ingrédients, une belle bande de potes, de quoi boire et de quoi grignoter. Un lieu, chaleureux et convivial, comme un bar parisien par exemple… Pour la suite, on fait comme Odile, et on laisse un peu de place à l’imprévu. Pour son 25ème anniversaire, elle a choisi un bar anglo-saxon (Le Bootleg), parmi les 200 bars disponibles sur Privateaser. Pas étonnant pour cette amoureuse inconditionnelle de NY. Une réservation pour elle et ses amis, et c’est tout. « Comme ça, chacun peut décider de la suite de la soirée, c’est tout de suite plus sympa ». Ce qui est sur, c’est que lorsqu’on voit Odile, on a envie d’avoir 25 ans.

La sélection Privateaser de bars anglo-saxons

oconnells2
playoff2
bootleg2